fr

Services

Les plus grands employeurs de Belgique nous font confiance pour recruter rapidement et efficacement des personnes répondant à leurs besoins. Consultez l'ensemble de nos services et ressources sur mesure.

En savoir plus

A propos de Robert Walters Belgique

Pour nous, le recrutement est plus qu'un travail. Derrière chaque opportunité se cache la possibilité de faire une différence dans la vie des professionnels.

En savoir plus

Travailler chez nous

Nos collaborateurs font la différence. Lisez leur témoignages pour en savoir plus sur une carrière chez Robert Walters Belgique.

En savoir plus
Offres d'emploi

Nos consultants écoutent vos aspirations afin de pouvoir à leur tour partager votre histoire avec les entreprises les plus réputées de Belgique. Écrivons ensemble le prochain chapitre de votre carrière.

Voir toutes les offres d'emploi
Services

Les plus grands employeurs de Belgique nous font confiance pour recruter rapidement et efficacement des personnes répondant à leurs besoins. Consultez l'ensemble de nos services et ressources sur mesure.

En savoir plus
A propos de Robert Walters Belgique

Pour nous, le recrutement est plus qu'un travail. Derrière chaque opportunité se cache la possibilité de faire une différence dans la vie des professionnels.

En savoir plus

Travailler chez nous

Nos collaborateurs font la différence. Lisez leur témoignages pour en savoir plus sur une carrière chez Robert Walters Belgique.

En savoir plus

Vous avez démissionné et votre employeur fait une contre-offre. Que faire ?

Dès que vous avez trouvé un nouvel emploi, vous présentez votre démission à votre employeur actuel. Mais que faites-vous si votre employeur ne veut pas vous laisser partir et vous fait une contre-offre ? Est-il sage d'accepter cette offre ? Selon l'enquête annuelle 'Salary Survey’ par le cabinet international de recrutement Robert Walters, seuls 13 % d'entre eux acceptent une telle contre-offre. Les principales raisons d'accepter une contre-offre de votre employeur sont une augmentation de salaire, une promotion et une formation supplémentaire. 

La "guerre des talents" est intense en ce moment, et les organisations ont du mal à attirer les meilleurs talents et à les garder à bord. Lorsqu'un employé très apprécié décide de partir, les employeurs font tout ce qui est en leur pouvoir pour l'en empêcher. Trouver du nouveau personnel coûte du temps et de l'argent. Il est donc plus facile pour les organisations de faire une contre-offre aux employés, en espérant que cela les convaincra de rester. 

Pourquoi le faire ? 

La dernière enquête sur les salaires réalisée par le cabinet international de recrutement Robert Walters a révélé que 13 % des professionnels interrogés avaient déjà accepté une contre-offre de leur employeur actuel.  Pas moins de 86 % ont indiqué qu'un salaire plus élevé était le facteur décisif pour eux. Une promotion, une formation et un enseignement supplémentaires ainsi qu'une plus grande flexibilité sont également des motivations importantes. Environ 40% ont déclaré que ces facteurs les convaincraient de rester plus longtemps dans l'entreprise. Pour 1 personne sur 4, l'augmentation des vacances est une raison de ne pas partir. Lorsque leur supérieur leur offre la possibilité de travailler à distance à temps plein, 15 % envisagent d'accepter la contre-offre. 

Pourquoi pas ? 

Nous connaissons maintenant les principales raisons pour lesquelles les professionnels accepteraient une contre-offre, mais les chiffres montrent aussi que cela ne se produit pas très souvent. Pourquoi seulement 13% des employés acceptent-ils ? Plus de la moitié des professionnels interrogés par Robert Walters ont déclaré qu'ils étaient tout simplement persistants : une fois qu'ils ont pris la décision de partir, ils s'y tiennent. Même lorsque l'emploi actuel ne correspond pas aux objectifs à long terme ou qu'ils craignent de ne pas être heureux dans leur emploi plus tard, les employés ne sont pas enclins à accepter une contre-offre. Environ 10% craignent que leur loyauté soit remise en question.  

Partir quand même 

Environ un tiers des employés qui acceptent une contre-offre finissent par partir dans l'année qui suit. Un peu plus de 25 %, restent plus de cinq ans chez leur employeur. Ce résultat est remarquable, car ces employés étaient en fait sur le point de quitter l'organisation. Pour eux, une contre-offre semble finalement offrir une solution à long terme. Bien que ce chiffre soit relativement élevé, la grande majorité d'entre eux ne restent pas longtemps après avoir accepté une contre-offre. 

Le salaire n'est pas tout 

Avant d'accepter une contre-offre de votre employeur actuel, il est important de tout examiner attentivement.  Les avantages offerts sont-ils vraiment plus importants que les raisons pour lesquelles vous avez voulu partir ? Avez-vous le sentiment que vos réalisations ont été appréciées et reconnues avant que vous n'annonciez votre départ ? Si ce n'est pas le cas, il est préférable de ne pas accepter la contre-offre. Un salaire plus élevé peut sembler très attrayant au premier abord, mais il ne doit pas être un facteur décisif. Vous gagnerez plus, mais si votre emploi ne vous satisfait plus, vous finirez par chercher un nouveau défi.  

Heureusement, la plupart des professionnels le savent et ne se laissent pas convaincre trop rapidement par un salaire plus élevé. Bien que de nombreuses personnes interrogées aient indiqué qu'un salaire plus élevé les ferait envisager d'accepter la contre-offre, près d'un quart d'entre elles ont indiqué que ce n’est pas leur principale motivation. Si l'on ajoute à cela les autres raisons citées par les professionnels interrogés pour ne pas accepter une contre-offre, on comprend que les avantages d'un maintien en poste ne sont pas aussi importants. Cela explique également pourquoi si peu d'employés acceptent une contre-offre. Cela explique également pourquoi si peu d'employés acceptent une contre-offre.

Soyez égoïste 

Considérez qui profite le plus du fait que vous restiez. Vous ou votre patron ? N'hésitez pas à être un peu égoïste et à choisir l'option qui convient le mieux à votre future carrière. Ce n'est que lorsque vous aurez comparé tous les avantages et inconvénients d'une contre-offre, et que vous serez sûr de faire ce qui est le mieux pour votre future carrière, que vous pourrez prendre une décision. 

 

Plus d'informations

Consultez nos autres conseils carrières ou contactez l'un de nos bureaux. Vous êtes prêt à relever un nouveau défi ? Découvrez nos dernières offres d'emploi et postulez dès aujourd'hui.

Partagez cet article

Liens utiles

Créez une alerte d’emploi
Etude de rémunération
Conseils carrière
Prendre contact avec nous

Pour en savoir plus, contactez l'un de nos consultants spécialisés

Articles similaires

Voir tout le contenu

Comment booster votre carrière sans démissionner

L’étude récente de Robert Walters a révélé que près d'un professionnel sur deux changeant d'emploi le fait principalement pour faire progresser sa carrière. Les employés ont le sentiment de ne plus rien apprendre dans leur travail, ou de ne pas avoir suffisamment d'évolution dans leur rôle. Le besoi

En savoir plus

Trois professionnels sur quatre partent lorsque la culture d'entreprise ne leur convient pas

Les employés sont l'atout le plus précieux d'une organisation. Les employeurs ont donc intérêt à attirer les bonnes personnes. Le lieu, les avantages et l'enveloppe salariale : ce sont des éléments que les employés potentiels prennent en compte lorsqu'ils parcourent les offres d'emploi. Mais un bon

En savoir plus

Une start-up vous convient-elle ?

Le récent rapport de Robert Walters intitulé "Act Like a Start-Up" (Agir comme une start-up) a révélé que 50 % des professionnels interrogés choisiraient certainement une start-up comme prochaine étape de leur carrière. Ces organisations semblent vraiment intéressantes. Ils travaillent pour le bien

En savoir plus

I'm Robert Walters Are you?

Rejoignez une équipe internationale, créative, active et orientée solution. Nous offrons d'excellentes perspectives de carrière, une culture d'entreprise vivante et des formations spécialisées.